HANDICAP MENTAL, INTELLECTUEL, PSYCHIQUE AVEC AUTISME OU POLYHANDICAP À TOUS LES ÂGES DE LA VIE
instagram linkedin youtube
Activité sportive

THEMATIQUES DU HANDICAP

Santé

En cours de rédaction

Pédagogie

En cours de rédaction

Inclusion scolaire

Inclusion scolaire - Agapei

L’AgaPei contribue par ses actions et par son ouverture aux autres à faire que notre société soit moins individualiste, plus juste et plus fraternelle. Experte pour réduire ou compenser la situation de handicap par l’accompagnement personnalisé, elle œuvre pour que l’inclusion et la compensation soient les principes clés de la solidarité et de la socialité. Notre société évolue à cet égard, et montre les prémices de changements. L’AgaPei agit au quotidien en ce sens.
La société doit devenir inclusive et permettre à tous un accès à l'éducation, notamment aux personnes en situation de handicap. C'est dans cette dynamique que des unités d'enseignement pour enfants avec troubles du spectre de l'autisme ont été créées en France : en école maternelle (UEM), en école élémentaire (UEE).
L’AgaPei gère une UEM sur Albi depuis 2015, une UEE sur Balma depuis 2018 et une UEE sur Albi depuis 2019. Ces unités reposent sur un partenariat entre la mairie, l’Education nationale et l'AgaPei. Les coordonnées de ces Unités sont disponibles dans la rubrique « Nos établissements ». Ces unités sont des réponses mieux adaptées pour certains enfants autistes. Auparavant, ils étaient souvent soit en classe ordinaire avec un accompagnant d'élèves en situation de handicap, soit en classe Ulis (Unités localisées pour l'inclusion scolaire). Les classes comptent entre 7 et 10 élèves, encadrés par une équipe pluridisciplinaire. Les cours ont lieu soit avec toute la classe, soit en petits groupes voire en individuel. Des objectifs en termes d'apprentissage et d'autonomie sont définis pour chaque élève.

Une équipe mobile d’accompagnement à la scolarisation des enfants en situation de handicap (EMEAS) a été créée sur Toulouse et Albi en 2019. Ce dispositif a pour objectif d’améliorer la scolarisation des enfants par l’apport et le soutien des équipes médico-sociales aux équipes pédagogiques.
Les SESSAD contribuent également au soutien de la scolarité des enfants et adolescents.

 

Projet d’Accompagnement Personnalisé (PAP)

Projet d’Accompagnement Personnalisé (PAP) - AgapeiLe Projet d’Accompagnement Personnalisé (PAP), déployé sur l’ensemble des établissements et services gérés par l’AgaPei, permet la co-construction d’un projet impliquant les professionnels, les usagers et les familles. Il repose sur l’adaptation des ressources de l’établissement ou service aux besoins de la personne, pour favoriser son développement, son autonomie, et sa participation à la vie sociale. Le PAP n’a de sens que s’il est compris et partagé par l’ensemble des corps de métiers des institutions. Cet outil élargit le champ des possibles et permet de construire de nouvelles professionnalités ou d’approfondir celles qui sont déjà constituées. L’accompagnant doit savoir élargir ou enrichir sa contribution en interaction avec d’autres acteurs internes ou externes : thérapeutes, réadaptateurs, enseignants, formateurs, pédagogues, intervenants sociaux.

L’AgaPei a formalisé la démarche PAP à travers un référentiel, une méthodologie et des outils (en amont du PAP avec les grilles d’évaluation et fiches de synthèse par métier ; en aval, par des fiches de suivi…). Ces supports font régulièrement l’objet de formations pour les salariés et sont intégrés dans le dossier informatisé de la personne accueillie. 

 

Handicap mental, psychique, cognitif, trouble du spectre de l'autisme 

A) Qu’est-ce que le handicap ?

L’Organisation Mondiale de la Santé[1] définit le handicap comme le fruit de l’interaction entre le fonctionnement de la personne (corporel, intellectuel et/ou comportemental) et l’environnement ou la société dans lequel elle vit.

Lorsque la participation sociale d’une personne est entravée, on parle de situation de handicap.

C’est ce que l’on appelle le modèle bio-psycho-social du handicap.

On distingue différents types de handicap selon la cause de l’altération du fonctionnement de la personne : le handicap moteur, le handicap mental, le handicap psychique, le handicap cognitif. Lorsque le handicap moteur est associé au handicap mental, on parle de polyhandicap.

Pour pallier les restrictions de participation de la personne, l’accompagnement médico-social agit à la fois :

  • Sur l’environnement, grâce à des adaptations et des aménagements, physiques et humains. C’est le concept d’accessibilité de l’environnement.
  • Sur la personne elle-même, en lui offrant une aide dans différents domaines dans une vision globale (vie quotidienne, habitat, scolarité, formation et emploi, accès aux loisirs et à la culture, etc …). C’est ce qu’on nomme le droit à la compensation du handicap.

[1] Classification Internationale du Handicap CIH, Organisation Mondiale de la Santé. 2001.

 

L’AgaPei accueille et accompagne les personnes en situation de handicap à tous les âges de la vie, dans le cadre d’un éventail d’offre diversifiée de dispositifs, d’établissements et de services permettant de répondre au plus près de leurs besoins.

L’AgaPei s’appuie sur la triple expertise des personnes, de leurs familles et de ses professionnels pour assurer un accompagnement de qualité dans le respect des valeurs actualisé selon les données de la science.

L’AgaPei travaille en réseau avec ses partenaires médico-sociaux, sanitaires et institutionnels, pour proposer un accompagnement global et décloisonné dans l’objectif d’une qualité de vie optimale.

L’AgaPei promeut l’innovation en réponse aux besoins observés sur son territoire, en lien étroit avec les autres acteurs du champ du handicap.

 

B) Qu’est-ce que le handicap mental ?

 

Le handicap mental désigne à la fois la déficience intellectuelle et les conséquences sociales pour la personne qui en est atteinte[2].

La déficience intellectuelle est définie par l’association d’un déficit des fonctions intellectuelles (raisonnement, résolution de problèmes, planification, abstraction, jugement, apprentissages) associé à un déficit des fonctions adaptatives (habiletés permettant l’autonomie et la responsabilité sociale), débutant pendant la période du développement[3]. La déficience intellectuelle fait partie de la famille des troubles du neurodéveloppement.

On parle également de handicap intellectuel.

Les termes « retard mental », « déficience mentale » et « trouble du développement intellectuel » sont synonymes de déficience intellectuelle.

Les personnes avec déficience intellectuelle sont toutes différentes, selon leur personnalité, la sévérité de la déficience, l’intensité de l’atteinte des fonctions adaptatives, l’association à d’autres troubles (moteurs, sensoriels, émotionnels…).

Les causes de la déficience sont multiples. Dans la majorité des cas (35 à 50%), la cause n’est pas retrouvée, surtout lorsque la déficience intellectuelle est légère. On parle alors de déficience intellectuelle idiopathique. Les autres causes peuvent être génétiques (trisomie 21, syndrome de l’X fragile…) ou environnementales (infections, intoxication à l’alcool, prise de certains médicaments durant la grossesse…).

La déficience est un état et non une maladie, on ne peut la guérir. Pour accompagner une personne en situation de handicap mental, il est nécessaire de s’appuyer sur ses forces et de pallier ses limitations.

 

[2] Définition de la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

[3] Manuel Diagnostique et Statistique des troubles mentaux DSM5. American Psychiatric Association. 2015 pour la traduction française.

 

L’AgaPei propose différents types de dispositifs, services et établissements adaptés aux personnes en situation de handicap mental, selon leur âge, leurs potentialités et leur besoin de soutien, couvrant les 3 départements de la Haute-Garonne, du Tarn et du Gers.

L’AgaPei défend des valeurs de bientraitance et d’équilibre entre besoin de soutien et nécessité de développer des capacités d’auto-détermination, dans un objectif d’inclusion et de la meilleure participation sociale possible. Les personnes accueillies bénéficient pour cela de l’expertise d’équipes pluridisciplinaires formées selon les recommandations de bonnes pratiques d’accompagnement actuelles et de nombreux partenariats avec les acteurs du territoire dans différents domaines (scolaire, emploi, logement, sport, culture, santé…).

L’AgaPei prône l’évaluation continue et partagée (avec la famille et la personne elle-même) des besoins, autant psycho-sociaux, qu’éducatifs et de soins, pour adapter au mieux l’accompagnement à la personne. Une vigilance particulière est apportée à la notion d’accès aux soins, et de soins de prévention (notamment en matière de vieillissement).

L’AgaPei s’inscrit dans une démarche d’amélioration continue de la qualité de ses prestations, grâce à la réalisation régulière d’évaluations internes et externes pilotées par un pôle qualité dynamique.

 

C) Qu’est-ce que le handicap psychique ?

Le handicap psychique est le handicap généré par un trouble psychiatrique[4]. Les capacités intellectuelles sont indemnes, c’est la possibilité de les utiliser qui est déficiente, surtout lors des décompensations. La symptomatologie est variable, intermittente et évolutive. La prise de médicaments est souvent indispensable, associée à des techniques de réhabilitation psycho-sociale. Les termes de « trouble psychiatrique », « maladie ou trouble mental » et « maladie ou trouble psychique » sont synonymes.

Le trouble psychiatrique peut venir compliquer un autre type de handicap, on parle alors de comorbidité psychiatrique. Il existe plusieurs familles de troubles psychiatriques[5] :

  • Les troubles de l’humeur (troubles bipolaires, troubles dépressifs…)
  • Les troubles psychotiques (schizophrénie, troubles délirants…)
  • Les troubles anxieux (phobie sociale, trouble obsessionnel compulsif…)
  • Les addictions
  • Les troubles de la personnalité

Les personnes en situation de handicap psychique souffrent souvent d’isolement, et sont facilement vulnérables, en particulier dans les situations de vie difficiles. Elles rencontrent parfois des difficultés à accepter les troubles et à demander de l’aide.

L’accompagnement doit prendre en compte les spécificités de la personne, dans l’objectif de la meilleure participation sociale possible. Une vigilance particulière doit être apportée au risque de rupture de soins qui peut être à l’origine de décompensations parfois sévères.

 

[4] Définition de la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

[5] Manuel Diagnostique et Statistique des troubles mentaux DSM5. American Psychiatric Association. 2015 pour la traduction française.

 

L’AgaPei propose différents types de dispositifs, services et établissements adaptés aux personnes en situation de handicap psychiques, selon leur âge, leurs potentialités et leur besoin de soutien, couvrant les 3 départements de la Haute-Garonne, du Tarn et du Gers.

L’AgaPei forme régulièrement ses équipes aux spécificités de l’accompagnement des personnes en situation de handicap psychique. L’accompagnement s’appuie sur une évaluation régulière et partagée (avec la personne, son entourage, les acteurs sanitaires) des potentialités et des limitations de la personne, dans un objectif de participation sociale optimale.

L’AgaPei travaille en collaboration avec les dispositifs et services de soins psychiques du territoire (psychiatres libéraux, hôpitaux et cliniques psychiatriques) pour éviter les ruptures de parcours et les ruptures de soins.

 

D) Qu’est-ce que le handicap cognitif ?

Le handicap cognitif est le handicap généré par le dysfonctionnement d’une ou plusieurs fonctions cognitives[6] telles que l’attention, la mémoire, les capacités d’adaptation, la cognition sociale…

On distingue 2 types de handicaps cognitifs selon leur période d’apparition.

Les troubles du neurodéveloppement apparaissent dans l’enfance, au cours du développement, et comprennent[7] :

  • Le Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA)
  • Le Trouble Déficitaire de l’Attention avec Hyperactivité (TDAH)
  • Les troubles de la communication (trouble de la communication sociale, dysphasie, …)
  • Les troubles moteurs (dyspraxie, tics, …)
  • Les troubles spécifiques des apprentissages (dyslexie, dyscalculie, …)
  • Le trouble du développement intellectuel

Par exception, le handicap secondaire au trouble du développement intellectuel (aussi appelé déficience intellectuelle) constitue le handicap intellectuel ou mental et n’appartient pas à la catégorie des handicaps cognitifs.

Les troubles apparaissant à l’âge adulte ou au cours du vieillissement sont nommés troubles cognitifs acquis et comprennent :

  • Les séquelles d’accidents de la vie comme les traumatismes crâniens, les accidents vasculaires cérébraux, …
  • Les pathologies neurodégénératives, également appelées les démences

L’apparition d’un trouble cognitif acquis peut venir compliquer un trouble du neurodéveloppement pré-existant.

[6] Définition de la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

[7] Manuel Diagnostique et Statistique des troubles mentaux DSM5. American Psychiatric Association. 2015 pour la traduction française.

 

L’AgaPei propose un accompagnement spécifique qui s’appuie sur une évaluation régulière et partagée des potentialités et des limitations de la personne, dans un objectif de participation sociale optimale et de maintien/soutien des compétences cognitives.

L’AgaPei travaille en collaboration avec le secteur sanitaire pour prévenir la dégradation neuro-cognitive qui peut apparaître en association avec certains troubles. Le vieillissement des personnes accompagnées est un point de vigilance.

L’AgaPei est spécialisée dans l’accompagnement des personnes avec trouble du spectre de l’autisme.

 

E) Qu’est-ce que le Trouble du Spectre de l’Autisme ?

​​​​

Le Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA) est un trouble du neurodéveloppement à l’origine d’un handicap cognitif plus ou moins sévère selon les personnes. Il peut être associé à la déficience intellectuelle et à certains troubles psychiques.

Il existe plusieurs appellations selon les classifications employées. Le terme de « Trouble Envahissant du Développement » (TED) est une ancienne dénomination[8][9] du TSA. Le terme de « dysharmonie psychotique »[10] est lui aussi un synonyme.

Le Trouble du Spectre de l’Autisme est caractérisé par :

  • Un déficit de la communication sociale (définie par une communication non verbale déficitaire, un manque de prise en compte de l’autre, et des difficultés à nouer et entretenir des relations sociales)
  • Associé à la présence de comportements et d’intérêts restreints et répétitifs et de particularités sensorielles
  • Présents dès l’enfance

L’accompagnement des personnes avec TSA repose sur l’adaptation/le soutien à la communication, à la socialisation, la notion de prévisibilité de l’environnement, et la prise en compte des particularités sensorielles.

[8] Classification Internationale des Maladie Onzième révision CIM-11. Organisation Mondiale de la Santé 2019

[9] Manuel Diagnostique et Statistique des troubles mentaux 4ème édition DSM-IV . American Psychiatric Association. 1994 

[10] Classification Française des Troubles Mentaux des Enfants et des Adolescents CFTMEA R-2012.

 

L’AgaPei forme régulièrement ses équipes aux spécificités des personnes avec TSA et de leur accompagnement. Les établissements spécialisés TSA sont équipés de matériel spécifique permettant la prise en compte des besoins en communication, sensoriels et cognitifs des personnes.

L’AgaPei est une association pilote en France pour l’accompagnement des personnes avec TSA en situation très complexe.

Accompagnement professionnel

L’AgaPei est fortement engagée dans la dynamique de parcours professionnel des personnes accompagnées (adolescents et jeunes adultes en IME ou SESSAD ; adultes en ESAT ou EA), pouvant aller vers une inclusion en milieu ordinaire de travail. 


L’AgaPei contribue à développer non seulement l’employabilité (accompagnement social, partenariats avec le sanitaire, prévention des ruptures dans l’accompagnement, adaptation des rythmes de travail, coordination des intervenants autour de la personne en situation de handicap…) de l’agent de production en ESAT mais aussi son épanouissement professionnel. 


Elle s’appuie notamment sur :

  • Un réseau de partenaires (dispositif emploi accompagné, Pôle emploi, entreprises locales…), 
     
  • La plateforme Prométhée (cf. lien vers site)
     
  • Un dispositif de formation sur la didactique professionnelle engagé en 2018 auprès des moniteurs d’ateliers. Conduite par trois enseignants-chercheurs en sciences de l’éducation de l’Université de Toulouse II-Jean Jaurès, cette recherche-intervention a permis aux participants d’interroger collectivement leur métier et d’envisager des évolutions possibles à partir d’un dispositif d’analyse de pratiques. Au cours des six journées de formation organisées, douze séquences filmées montrant le travail ordinaire des moniteurs et des agents de production ont ainsi été collectivement « décortiquées ». Douze fiches pédagogiques ont été élaborées à l’issue de ce cycle d’analyse, permettant notamment de stabiliser les connaissances produites. Un séminaire auprès des cadres de direction a clôturé cette formation. 
     
  • Le recrutement de chargés d’insertion au sein des ESAT
     
  • La participation au dispositif d'emploi accompagné introduit dans le code du travail par la loi n°  2016-1088 du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnel, et qui s’inscrit dans le cadre du plan régional d'insertion des travailleurs handicapés (PRITH).
     
  • Le développement des compétences sociales et métiers des agents de production, via le dispositif ZéroBarrier, qui est une solution numérique de capitalisation des compétences métiers acquises au travail. Cette solution est basée sur la formation en situation de travail (FEST) et a été conçue pour être accessible en continu tout au long de la vie. Elle utilise le cadre du répertoire national des certifications professionnelles. Les objectifs de ce dispositif sont de favoriser l'accès à la certification dans différents métiers pour les personnes en situation de handicap en développant une pédagogie adaptée. Il regroupe plus d’une vingtaine de métiers sur 9 secteurs d’activités. L’usager obtient une reconnaissance professionnelle, sociale et personnelle et la structure devient un maillon inclusif et apprenant sur son territoire. L’AgaPei s’est engagée dans cette démarche innovante pour la formation en situation de travail et la capitalisation des compétences acquises. Ce dispositif a été déployé au sein des établissements de l’AGAPEI. L’ensemble des moniteurs d’atelier et encadrants ont été formé à l’outil.